Programme

Dans l’ambiance légèrement brumeuse des rives de la Garonne et de son petit affluent le Ciron, les raisins des 3 cépages blancs du bordelais se voient attaqués à l’automne par un curieux champignon qui va à la fois en concentrer le sucre et en exalter le bouquet. Comme toujours à Bordeaux une bonne vision de l’appellation Sauternes est donnée par un vin de négoce comme le Sauternes Chamvermeil 2014. Face à Sauternes, rive droite, il faut découvrir l’allure légère des appellations Sainte-Croix-du-Mont, Loupiac et Cadillac, la plus confidentielle. Le vin de Château Malagar 2005, où François Mauriac écrivit bon nombre de ses ouvrages en est un bon exemple. Si le Sauternais peut s’enorgueillir de  27 crus classés en 1855, de nombreux producteurs indépendants offrent des vins superbes comme le très réputé Château Lamothe Guignard. Notre dégustation se terminera avec la comparaison en apothéose d’un trio de crus classés : Château Sigalas Rabaud 2006 tout juste à point, Château Nairac 1988, un vin ambré de plus de 30 ans au fruité incomparable et enfin Château Climens 2011 apte à affronter les années...

 

Vins dégustés

Chamvermeil Sauternes 2018, Sauternes AOC 13,00 €
Château Malagar Liquoreux 2005, Cadillac AOC 10,00 €
Château Lamothe Guignard 2016, Sauternes AOC 21,00 €
Château Sigalas Rabaud 2006, Sauternes AOC, Premier Grand Cru Classé en 1855 48,00 €
Château Nairac 1988, Barsac, Grand Cru Classé en 1855 61,00 €
Château Climens 2011, Sauternes AOC, Premier Grand Cru Classé en 1855 109,00 €